Gwada !!!

Post Reply
Marie-Anne
Entraîneur
Posts:149
Joined:20 Jan 2010, 10:08
Gwada !!!

Post by Marie-Anne » 07 Aug 2013, 11:11

A la demande générale… (Jean, si tu me lis… :lol: :lol: ) je sors enfin d’hibernation ou peut-être avais-je adopté la nonchalance de là-bas Doudou di don… Il m’aura fallu six mois quand même pour vous faire partager notre périple.
Tout a commencé en janvier 2012… Lors de notre premier séjour aux Antilles, chez Marie-Claire et Jean, l’idée d’un tour de Guadeloupe à vélo a été lancée, attrapée au vol par Jean qui illico a proposé au CTVS un circuit sur une semaine… L’idée en a intéressé quelques-uns mais au final, ce ne sont que 4 vaillants métropolitains (Cécile, Alain, Patrick et moi-même) qui ont signé pour ce qui devait être une semaine inoubliable…
L’année passe et arrive enfin ce dimanche 3 février 2013. A Paris, il fait froid, il neige, il gèle, c’est le vrai hiver. On a tous envie de revoir le soleil qui est aux abonnés absents depuis trop longtemps.
Départ d’Orly dimanche 11 h. Notre vol est annoncé avec 2 h de retard… mais nous sommes patients … au bout du vol, à Pointe-à-Pitre, nous attend un dépaysement total. Tout s’est très bien passé, moi qui ai une peur bleue de l’avion, j’ai vécu le voyage de façon très zen. Il est vrai qu’aucune turbulence (celles annoncées étaient vraiment très légères) ne m’a rendu le vol trop oppressant.
En sortant de l’avion, on est tout de suite dans le bain. Une chape de chaleur nous enveloppe et la lumière est différente…
Jean nous attend appareil photo à la main, pour immortaliser notre arrivée. Il est tout beau et tout bronzé… Après un long moment d’attente de nos bagages, puis de nos vélos, nous rejoignons Marie-Claire, toujours très souriante. Je suis très heureuse de la revoir. Même si on se fait des petits coucous par Skype, lui faire de grosses bises en vrai est bien plus sympathique.
Une fois les bagages et les vélos chargés dans 2 voitures, direction St-François à l’autre bout de Grande-Terre. Le parcours est bien vallonné, on sait donc ce qui nous attend pour les prochains jours.
A la maison, le ti-punch de bienvenue nous est proposé par Jean… c’est bon le ti-punch…
Marie-Claire, quant à elle, aux fourneaux, nous a préparé de la cuisine locale, ce qu’elle fera à chaque fois que nous serons à la maison. C’est excellent et elle est devenue Maître en la matière. Premier merci à Marie-Claire pour tout ce temps passé en cuisine pour le bonheur de nos papilles.
Notre premier repas ensemble est bien sympathique. Nous le partageons avec les derniers invités de MC et J qui repartent le lendemain. Nous tenons le choc, sachant qu’avec ces 5h de décalage horaire, notre journée commence à être longue, très longue. Et c’est avec bonheur que nous rejoignons, à l’heure des poules, nos chambres… notre sommeil sera très court, notre horloge biologique étant encore à l’heure de métropole… difficile de se rendormir jusqu’au lever du soleil guadeloupéen…
Et c’est le début des réjouissances (Cécile, les photos ! Cécile, les photos !!!)

1er jour – Lundi matin 4 février – 52 km
Jean nous a proposé une petite mise en jambes vers la Pointe des Châteaux. Le site est très beau. On se croirait dans un paysage breton. Il fait bon et c’est agréable de se retrouver sur les vélos. On est bien. Après 2 allers-retours et une petite boucle dans les terres autour de St-François, pause-déjeuner à la maison puis direction la plage de la Gourde pour notre premier bain de mer dans une eau chaude et transparente. Qu’est-ce que c’est bon !!! Ensuite petite grimpette à pied pour atteindre un point de vue sur Basse-Terre et sa célèbre Soufrière. On y attendra le coucher de soleil pour la photo (à noter qu’à 18h30, c’est la nuire noire en Guadeloupe ). Ensuite, petit passage par la Marina pour un pot et soirée tranquille à la maison avec nos hôtes, les vacances quoi !

2ème jour – Mardi 5 février – 118 km – Tour de Grande-Terre
Au programme du jour, tour complet de Grande-Terre. Départ de bonne heure. Malgré le peu de sommeil dû au décalage horaire toujours, la bonne humeur est bien là. Et c’est avec plaisir et sans trop d’appréhension que nous quittons Marie-Claire qui nous rejoindra pour le pique-nique. Grande-Terre est très agricole et on traverse d’immenses plantations de cannes à sucre dont la récolte bat son plein. Sur la route, nous croisons ou sommes doublés par d’ENOOOORMES tracteurs avec leurs ENOOOORMES remorques chargées de cannes qui se rendent dans les distilleries. Dans ce coin, c’est la distillerie DAMOISEAU qui est en pleine activité. Nous traversons la petite ville du Moule qui est assez typique et très vivante. Y’a même des bouchons !!! Notre pique-nique est prévu à la Pointe de la Vigie, mais pour le mériter, nous devons d’abord passer par la Porte de l’Enfer… belle bosse qui apparaît d’un coup, d’un seul. Pas facile pour certaine (je me dénonce !). Mais en haut, un point de vue époustouflant… Puis arrivée synchro avec Marie-Claire et le pique-nique. Patrick testera un plat local, une espèce de beignet préparé par un gars du pays dans sa cahute. Y’en a qui aime vivre dangereusement !!! Puis c’est reparti pour l’Anse Bertrand et une pause-baignade à Port-Louis. Un régal… Çà fait un bien fou mais dommage, il faut repartir. Direction, Petit-Canal et ses marches des Esclaves. Là, victime d’un coup de chaleur, je ne reprends pas mon vélo et repart avec Marie-Claire en voiture. Cécile, Jean, Patrick et Alain prennent la direction de Morne-A-L’eau, son cimetière accroché à la colline, en pleine ville, et ses tombes carrelées à damier noir et blanc. Puis route vers la maison par les Grands Fonds, pas très plats à entendre les commentaires de chacun à l’arrivée. Cécile, qui a dû tenir le rythme des 3 garçons et qui n’a pas lâché prise, a juste enlevé ses chaussures et a plongé toute habillée dans la piscine… que du bonheur !!! Et ce soir, il faudra aussi songer à faire nos bagages car le clou de l’expédition, c’est Basse-Terre que nous découvrirons en 4 jours !

3ème jour – Mercredi 6 février – 68 km – En route pour Basse-Terre
Départ de St-François à l’heure prévue par notre coach… Nous reprenons la route des Grands Fonds, passons par Les Abymes et le Pont de l’Alliance qui relie les 2 îles, au-dessus de la rivière salée. Cette partie du parcours est surprenante car nous empruntons une route à 2x2 voies, avec la circulation qui va avec, et ses entrées et sorties, et là, il faut être très vigilant. Tout se passe néanmoins très bien (en règle générale, malgré la circulation sur l’île et la vitesse, j’ai eu l’impression que les automobilistes étaient plus respectueux des vélos que la majorité des automobilistes de notre région qui sont toujours pressés, même le dimanche matin… cool, les mecs, cool, faut aller faire un petit stage de zen-attitude sur les îles !!!). Petite anecdote en passant, les cyclistes ont la cote en Guadeloupe… et je ne vous parle pas de la cote des cyclotes. C’est sympa çà… j’ai même entendu une réflexion à notre passage : « t’as vu, y’a même des femmes qui font du vélo !!! ». C’est vrai qu’on n’en a vu que 2 ou 3 pendant notre périple.
Et enfin, nous voici sur Basse-Terre, direction Lamentin puis Sainte-Rose, un charmant petit port de pêche. Il était prévu d’y pique-niquer. Moi, je rêvais d’aller boire un cocktail de fruits exotiques chez Clara, ancienne Clodette. L’année dernière, nous y avions fait une pause et j’avais en souvenir un délicieux breuvage que j’avais envie de savourer à nouveau. D’ailleurs, la pensée de cette pause-plaisir a été une excellente carotte pour moi, j’avais hâte d’y arriver !!! Mais ô rage, ô désespoir, le restaurant de Clara est fermé…. Nous nous rabattons sur un resto voisin et la serveuse parvient à nous faire, tant bien que mal, 5 jus d’ananas… pénurie de fruits, au pays du fruit exotique !!! Marie-Claire nous rejoint et direction une charmante plage en contrebas de la route, très tranquille, où seuls quelques locaux sont venus se baigner à l’heure du déjeuner. Paysage toujours aussi enchanteur… Après un délicieux pique-nique préparé par Marie-Claire et ô combien apprécié, on prendrait bien un p’tit café, non ? Et nous voilà repartis pour un coin encore plus magique, la plage de Cluny, terrasse en bord de mer, sous les palmiers, au frais. Elle est pas belle, la vie ? Nous ne sommes qu’à quelques kilomètres de notre premier gîte (Oasis Grande Anse) à Deshayes. L’arrivée est pentue, très pentue mais du coup, de la terrasse du gîte, magnifique vue sur la mer, encore et toujours, la plage, les palmiers, les cocotiers (images de carte postale en live). Nous nous installons rapidement et redescendons à la plage de Grande Anse pour profiter de cette mer transparente. On ne sortirait pas de l’eau… c’est trop bon ! Retour au gîte où les propriétaires nous ont prévu une pasta gargantuesque. On a eu droit aussi à une soupe de légumes maison délicieuse. Nous avons partagé ce repas avec un très sympathique couple d’agriculteurs canadiens, Marco et Chantal, venus visiter l’île pour 15 jours en tondeuse à gazon (entendez par là une petite twingo… évidemment, comparée aux grosses cylindrées que Marco a l’habitude de conduire, la comparaison tient la route). Ah les amis, quelle soirée mémorable nous avons passée, malgré la fatigue. Nous avons beaucoup ri, nous avons appris beaucoup d’expressions québécoises (çà changeait des expressions créoles qui sont très marrantes aussi) et qui sont très imagées. Nous les avons retrouvés le lendemain au petit-déjeuner avant leur journée de kayak !

4ème jour – Jeudi 7 février – 52 km
Moi qui au départ, ne voulait pas prendre mon vélo, j’ai préféré déclaré forfait sur cette étape qui s’annonçait difficile, très difficile. 52 km, me direz-vous ! oui mais 52 km de bosses successives et sans répit… de plus, était prévue, en bonus, la montée du Col des Mamelles. Cécile et Jean ont bien pris la petite route sur la gauche, mais nos 2 têtes en l’air, enfin plutôt têtes dans le guidon, j’ai nommé Alain et Patrick, ont loupé cette route et ont continué jusqu’à Bouillante, avec quelques belles montées en prime. Quand ils se sont rendus compte de leur erreur, demi-tour, re-bosses et le Col des Mamelles. Quand on aime, on ne compte pas, dit-on !!! Quoi qu’il en soit, les 4 sont arrivés, en décalé, sourire aux lèvres au Col où Marie-Claire et moi les attendions. Même pas difficile !!! Ensuite direction le gîte Acajou, chez Arlette. Quand vous verrez les photos, vous comprendrez ce que veut dire bosses à la Guadeloupe. Tous à pied, à pousser le vélo, le pourcentage étant impressionnant. Donc, arrivée au gîte Acajou… le gîte, comment dire ? est très typique, rustique et tenue par une métropolitaine ! Une chambre pour les parents (MC et J) et une autre pour les enfants avec lits superposés… la terrasse faisant office de salon, cuisine… C’est Arlette qui avait préparé le dîner que nous avons partagé avec d’autres locataires, et N’goulou N’goulou dans la case, qui a assuré à lui seul la conversation !!! décorateur (chapelle Sixtine, musée d’Orsay, si, si !!!) mais nous l’apprendrons plus tard, cordonnier à Sainte-Rose pour vivre.

5ème jour – Vendredi 8 février – Repos
Jean avait prévu une matinée plongée, dans la réserve Cousteau, aux Ilets Pigeon. C’est à Malendure sur la Côte sous le vent (joli nom !). Si tous étaient aguerris à la plongée (même après 20 ans de non-pratique pour certains, ils ont plongé à 19 m me semble-t-il), pour moi, ce fut un baptême. J’avais l’angoisse de cette respiration avec bouteille, peut-être un peu claustrophobe sur les bords, pas facile de rester cool… Mais il paraît que tout est dans l’inspiration très courte et l’expiration très longue… j’ai eu quand même quelques petits moments d’angoisse, mais j’étais superbement encadrée par un gentil et beau moniteur, patient et attentionné… Mais quel spectacle ! On est carrément dans un aquarium grandeur nature, avec une multitude de poissons de toutes les tailles, de toutes les couleurs… Je ne regrette pas d’avoir tenté cette expérience et avec le recul, je pense que je n’hésiterais plus à recommencer, et surtout à essayer d’aller plus profond. Cette matinée a enchanté tout le monde et restera pour nous tous un moment magique. A midi, déjeuner chez Dada, resto typiquement créole et excellent. Puis visite de la Maison du Cacao et baignade du jour à Petite Anse à Ferry, magnifique plage… avec dégustation de fruits et jus de fruit frais… Le soir, dîner au Rocher à Malendure… sur une terrasse ouverte à tout vent, surplombant la mer… mais il faisait nuit noire, on n’a rien vu…

6ème jour – Samedi 9 février – Retour à la case à Saint-François

Et là, mes amis, je n’ai plus de notes soit, (faute d’avoir attendu trop longtemps pour finir le récit de notre périple…) mais pleins de souvenirs dans la tête !
C’est la fin de notre séjour, Jean reprenant ses vols le dimanche, Alain nous abandonnant dimanche soir et nous, profitant d’un dernier lundi au soleil… Marie-Claire nous a emmenés du côté de Sainte-Anne, la plage que l’on voit sur toutes les cartes postales… on a déjeuné dans un resto où Patrick et Alain ont pris, devinez quoi ? les fameuses moules-frites de Gaudeloupe… eh oui, c’est typique comme plat… Si Alain s’en est bien sorti (et cela valait mieux pour lui qui reprenait l’avion le soir même), il en a été tout autrement pour Patrick qui a dû manger LA moule qu’il ne fallait pas… grosse grosse intoxication alimentaire… il ne contrôlait plus rien, même pas le verre de ti’punch jusqu’à sa bouche… surprenant et limite drôle !!! çà, c’était le début… je vous épargne la suite moins drôle ! Y’en a qui aime vivre dangereusement !!!

Lundi soir, départ vers Pointe-à-Pitre toujours accompagnée de notre dévouée Marie-Claire… une information disant que notre vol aurait beaucoup de retard, nous sommes partis tard de la maison… Arrivés à l’aéroport, direction l’enregistrement où là, nous sommes accueillis très vertement par une doudou (imaginez le sketch des Inconnus à l’hôpital transposé dans un aéroport) qui nous sermonne parce qu’on arrive très tard (même si l’avion que l’on devait prendre n’avait pas encore atterri… mais bon…) et que l’enregistrement est terminé et pis c’est tout… la situation était comico-tragique mais nous avons été sauvés par un autre agent venu à notre secours… enregistrement OK, gros gros bisous à Marie-Claire et nous passons en zone Duty free pour un long moment… Au moment d’embarquer, nos cartes d’embarquement font s’affoler les machines… c’est quoi encore ce cirque ? Nouvelle grosse frayeur… on ne saura jamais pourquoi on nous a fait mettre sur le côté à attendre que tout le monde embarque…

Et voilà, c’est fini… nuit dans l’avion, arrivée au petit matin avec quelques heures de retard du coup, dans le froid et la grisaille… mais du soleil et de la chaleur dans la tête et dans le cœur !
Merci, merci, merci, merci Marie-Claire et Jean pour cette semaine inoubliable… Vous avez été des hôtes adorables, disponibles… et chapeau pour tout le travail de préparation en amont… aussi bien pour la préparation du circuit que pour la recherche de gîtes. Nous, on a eu qu’à profiter de chaque instant, sans se soucier de rien… de vraies vacances quoi, enfin presque parce que, la Guadeloupe à vélo, c’est pas si facile que çà finalement !

Je n’aurai qu’une chose à rajouter, à l’attention des membres du CTVS qui ont trop hésité et qui ont finalement laissé passer cette opportunité de découvrir une région lointaine, avec une organisation au top et dans une ambiance plus que chaleureuse… Dommage… et pour enfoncer le clou, il faudrait que Cécile partage les photos de tous ces bons moments, dépaysement assuré…

Bon, je vais le dire encore une fois : Marie-Claire, Jean, merci merci merci !!!
Je ne sais pas vous, mais moi, çà m’a fait du bien ce matin de me replonger dans la mer bleue des Caraïbes !!!

Nono
Régional
Posts:26
Joined:26 Jan 2010, 08:49

Re: Gwada !!!

Post by Nono » 08 Aug 2013, 06:21

Je vais être brève ma petite Marie-Anne : CHAPEAU on s'y croirait!
Après cela tu mérites de très bonnes vacances et n'oublies pas "Levallois-Honfleur"....
Gros bisous
Noëlle

Post Reply