Brevet de 400 km

Ferry-Wilczek
Porteur d'eau
Posts:21
Joined:05 Mar 2012, 13:29
Brevet de 400 km

Post by Ferry-Wilczek » 16 Jun 2014, 22:14

Bonjour,
Ça me tournait depuis longtemps dans la tête (n'est-ce pas Jean-Paul ?).
Le WE du 7/8 juin, du beau temps étant annoncé, je me suis lancé avec 15 autres gus, depuis Mours (95) vers Crécy-en-Ponthieu (au Nord d'Abbeville, vallée de la Somme), puis vers Dieppe (Côte normande) et enfin retours à Mours (BRM 400 km Audax ; 2 600 m de dénivelé).
Départ à 17 h avec une certaine fébrilité. Je suis parti avec le groupe des premiers, pile à l'heure autorisée.
Avant 10 bornes ... j'étais largué. J'ai fini les premiers 90 bornes ... tout seul (jusqu'à Conty, au Nord de Beauvais).
Au bistrot, une nana est rapidement arrivée (qui avait de belles ambitions ... finalement concrétisées) puis ensuite 2 gus qui m'ont paru être de même niveau que moi (on a d'ailleurs fini ensemble).
A la première côte, apparition de crampes dans les cuisses ... difficiles à maîtriser : elles m'ont soucié durant 50 km.
Après 22 h, la nuit est progressivement tombée et la route a pris une autre ambiance : plus silencieuse, plus sereine.
Avec un éclairage correct, on se sent assez à l'aise.
La vallée de la Somme est assez large et les pentes du trajet sont donc peu prononcées : ce fut la meilleure période, durant laquelle j'ai un peu récupéré.
Nous ne roulions généralement pas en peloton mais étagés sur quelques dizaines de mètres.
Les gourdes vides, on s'est arrêté vers 3 h du mat' devant des enfants jouant devant une salle des fêtes : ils étaient de mariage ...
Après Eu - Le Tréport (au 200 km) et un beau raidillon, on remonte sur le plateau normand et les premières lueurs du jour sont alors apparues.
Puis quelques gouttes, puis une longue averse froide et pénétrante.
On s'est abrité sous un auvent de supermarché ; j'ai connu un sommeil flash de quelques secondes adossé à l'embrasure d'une porte.
En approche de Dieppe - Neuville, on aperçoit la mer.
Jusqu'à 340 km, un peu de fatigue mais le rythme et le moral sont restés corrects, avec le soleil qui est réapparu et les gros bourgs et villages qui s'enchaînent : Londinières, Fourcamont, Aumale, Argueil, Gournay-en-Bray, ... où l'on trouvait à manger et boire à la demande.
Après St-Germer-de-Fly et jusqu'à Méru, c'est devenu une autre paire de manche : on devait s'avaler une belle côte tous les 10 km en pleine chaleur.
A trois, on s'est bien soutenu. Les 15 derniers km ont été vraiment difficiles et l'arrivée à Mours s'est effectuée à vitesse très médiocre.
Même pas faim, même pas soif.
Un coin d'herbe pour tenter de dormir un peu.
4 kg de perdus ; le lendemain, j'ai traîné comme un zombi.
Bref, je suis content, mais ce n'est pas pour tous les WE ...
Je pense avoir ici atteint mon maximum.
Bruno FW

Post Reply